Axes et programmation de recherche

Accueil
Contenu

À travers ses activités, la Chaire Richelieu travaille auprès de deux groupes principaux, les adolescents vulnérables (12 - 17 ans) et les jeunes adultes en début d’évolution d’un trouble psychotique (18 - 25 ans). La programmation de recherche des cinq prochaines années (2017-2022) s’inscrit donc dans une trajectoire développementale comprenant deux axes de recherche qui s’interinfluencent.

Axe 1 : Le premier axe porte sur le développement et l’adaptation des jeunes vulnérables suivis au Centre jeunesse de Québec du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Axe 2 : Le deuxième axe concerne les jeunes adultes en début d'évolution d'un trouble psychotique, car ces jeunes présentent des difficultés cognitives importantes. En effet, on peut observer une gradation en termes de déficits cognitifs dans les troubles psychiatriques et les personnes composant avec un trouble psychotique présentent les difficultés les plus importantes.

L’utilisation d’une approche transdiagnostique (une approche visant à identifier les facteurs communs entre les différents troubles psychiatriques) permet de créer un lien entre les deux axes de recherche de la titulaire, étant donné que les adolescents vulnérables présentent différentes problématiques qui peuvent évoluer, entre autres, vers la schizophrénie au début de l’âge adulte.

Voici les activités de recherche transversales menées au sein de ces axes :

  • Comprendre les mécanismes cognitifs impliqués dans les troubles mentaux;
  • Développer des pratiques de pointe afin d’offrir des traitements visant un meilleur développement et;
  • Transférer les connaissances acquises et les outils développés dans le milieu universitaire et dans le milieu de la santé et des services sociaux.

complaijojh

L’exposition à l’adversité durant l’adolescence serait associée à un plus haut risque de développer des troubles psychiatriques, des troubles cognitifs ainsi que des difficultés affectant le fonctionnement. En identifiant les mécanismes cognitifs communs à différents troubles mentaux chez les adolescents et les jeunes adultes, il est possible de développer des interventions de pointe et catalyser les facteurs de protection de ces jeunes afin de favoriser leur niveau d'autonomie, leur fonctionnement social ainsi que leur fonctionnement occupationnel (p. ex., travail, école).