Étudiants

Accueil
Contenu

Karianne Guay

Programme : Étudiante au Ph.D. en psychologie – recherche et intervention (orientation clinique) – en cosupervision avec François Vachon, Ph.D.

Depuis : 2013

Description du projet : L’objectif de la thèse est d'explorer le profil attentionnel d’un groupe d’adolescents victimes de maltraitance en comparaison avec leurs homologues contrôles. Un paradigme expérimental unique permet d’abord l’étude des mécanismes du biais attentionnel en fonction des demandes de la situation. La symptomatologie clinique observée au niveau de la réponse comportementale est ensuite mise en relation avec celle exprimée sur le plan psychologique.

William Pothier

Programme : Étudiant au Ph.D. en psychologie – recherche et intervention (orientation clinique) – en cosupervision avec Marc-André Roy, MD, MSc, FRCP

Depuis : 2013

Description du projet : L’objectif principal de sa thèse est de mieux comprendre le rôle de la cognition dans le rétablissement professionnel ou scolaire. Pour ce faire, la première étape vise à déterminer la place qu’occupent les déficits cognitifs parmi les déterminants clés de la reprise des activités professionnelles ou scolaires chez des jeunes en début d’évolution d’un trouble psychotique. La seconde étape est d’examiner l’effet d’un traitement en remédiation cognitive sur les déficits cognitifs, la neuroplasticité et la reprise des activités professionnelles ou scolaires chez des jeunes adultes en début d’évolution d’un trouble psychotique.

Élisabeth Thibaudeau

ETProgramme : Étudiante au Ph.D. en psychologie – recherche et intervention (orientation clinique) – en cosupervision avec Amélie M. Achim, Ph.D.

Autre(s) fonction(s) : Auxiliaire de recherche

Depuis : 2014

Description du projet : Son projet de thèse vise à établir les déterminants cognitifs nécessaires à la théorie de l’esprit et les impacts fonctionnels chez les personnes atteintes de schizophrénie. Notamment, son projet permettra d’évaluer l’effet d’un programme d’intervention par remédiation cognitive visant la cognition non-sociale sur les capacités de théorie de l’esprit des personnes atteintes de schizophrénie. De plus, son projet permettra de clarifier les relations entre la théorie de l’esprit et la cognition non-sociale et entre la théorie de l’esprit et les différentes sphères de fonctionnement chez les personnes atteintes de schizophrénie.

Mélissa Turcotte

MTProgramme : Étudiante au D.Psy. en psychologie

Autre(s) fonction(s) : Auxiliaire de recherche

Depuis : 2016

Description du projet : Son projet de mémoire doctoral vise à déterminer, à l’aide d’une méta-analyse, la magnitude des associations entre les diverses fonctions cognitives (mémoire, attention, vitesse de traitement de l’information, cognition sociale, etc.) et le fonctionnement socioprofessionnel chez les personnes qui présentent un premier épisode psychotique.

Andréanne Lavoie

ALProgramme : Étudiante au D.Psy. en psychologie en cosupervision avec Marc-André Roy, MD, MSc, FRCP

Autre(s) fonction(s) : Auxiliaire de recherche

Depuis : 2017

Description du projet : Son projet de mémoire doctoral a pour premier objectif de mieux comprendre les mécanismes neurobiologiques des déficits cognitifs chez les personnes en début d’évolution d’un trouble psychotique. Le deuxième objectif vise à évaluer le potentiel des mécanismes neurobiologiques des déficits cognitifs (méthylation de l’ADN du gène BDNF) comme déterminant du fonctionnement occupationnel (école et travail) chez les personnes en début d’évolution d’un trouble psychotique.

Anne-Marie Essiambre

AMEProgramme : Étudiante à la maîtrise en psychologie — avec mémoire (M.A.) — en codirection avec Marc-André Roy, MD, MSc, FRCP et en collaboration avec Marie-France Demers, B Pharm, MSc, BCPP

Depuis : 2018

Description du projet : Son projet de mémoire vise à comprendre la relation entre les réactions extrapyramidales (REP) induites par des antipsychotiques et la capacité fonctionnelle (i.e. la capacité à effectuer une habileté sous des conditions optimales) des personnes composant avec un trouble psychotique. Le premier objectif est d'évaluer la relation entre les REP et la capacité fonctionnelle à l'aide d'une mesure expérimentale de REP. Le deuxième objectif consiste à vérifier si cette relation persiste lorsque la vitesse de traitement de l'information est prise simultanément en compte et d'examiner la corrélation entre les REP et la vitesse de traitement de l'information. Le troisième objectif est d'évaluer le pouvoir prédictif de la capacité fonctionnelle et de la vitesse de traitement de l'informaiton qui est spécifique à la mesure clinique (échelle d'évaluation des REP) et à la mesure expérimentale (test d'écriture).

Audrey Cayouette

ACProgramme : Étudiante au Ph.D. en psychologie – recherche et intervention (orientation clinique) – en cosupervision avec Amélie M. Achim, Ph.D.

Autre(s) fonction(s) : Auxiliaire de recherche

Depuis : 2018

Description du projet : L’objectif de sa thèse est de tester les effets d’un entraînement psychoéducatif sur des déficits de cognition sociale d’une population d’un trouble psychotique. En effet, le Metacognitive Training (MCT) sera administré à un groupe de patient atteint de schizophrénie pour vérifier s’il diminue leurs déficits en théorie de l’esprit. En somme, cette thèse vérifiera si ce traitement est un bon moyen de diminuer les difficultés fonctionnelles entraînées par la maladie et qui ne peuvent être traitées uniquement à l’aide de la médication.  

Alumni

Marjolaine Masson

Programme (2013 - 2014) : Étudiante au postdoctorat

Autre(s) fonction(s) : Professionnelle de recherche

Description du projet : Son projet postdoctoral visait, entre autres, à  investiguer les impacts de la maltraitance sur le fonctionnement neuropsychologique. Elle a réalisé deux méta-analyses. La première visait à caractériser le profil neuropsychologique des personnes ayant vécu de la maltraitance. La deuxième méta-analyse avait pour objectif de caractériser le profil neuropsychologique des personnes aux prises avec un trouble de santé mentale et ayant vécu de la maltraitance.

Anaït Bagramyan

ABProgramme (2013 - 2018) : Étudiante au D.Psy. en psychologie en cosupervision avec Sébastien Tremblay, Ph.D.

Description du projet : L’objectif de son mémoire doctoral était de mieux comprendre l’impact des atteintes visuelles chez des personnes souffrant de schizophrénie, notamment sur leur performance au test neuropsychologique de l’empan spatial. Une revue systématique a été réalisée afin de documenter la position des chercheurs utilisant ce test pour évaluer la mémoire de travail visuospatiale quant à l’impact possible des atteintes visuelles. De plus, le mémoire doctoral a tenté de cibler les atteintes ayant une incidence sur la performance à ce test.

Caroline East-Richard

cer

Programme (2013 - 2018) : Étudiante au Ph.D. en psychologie – recherche et intervention (orientation clinique) – en cosupervision avec Danielle Nadeau, Ph.D.

Autre(s) fonction(s) : Professionnelle de recherche

Description du projet : Son projet de thèse visait à identifier les atteintes cognitives, transdiagnostiques et les déterminants (biologiques, psychologiques et environnementaux) pouvant les influencer chez les adolescents ayant vécu de l’adversité. Le premier volet de son projet visait à identifier les atteintes cognitives communes à certains troubles psychiatriques en se basant sur une approche transdiagnostique. Le second volet avait pour objectif d’identifier les déterminants des atteintes cognitives d’adolescents ayant vécu de l’adversité et présentant un trouble psychiatrique.

Alexandra R.-Mercier

Programme (2013 - 2019) : Étudiante au Ph.D. en psychologie – recherche et intervention (orientation clinique)

Autre(s) fonction(s) : Auxiliaire de recherche

Description du projet : L’objectif général de la thèse visait à explorer les mécanismes neuropsychologiques associés à la présence de maltraitance chez les personnes atteintes de troubles psychiatriques variés. Une méta-analyse a d’abord mis en lumière des mécanismes neuropsychologiques transdiagnostiques affectés par la maltraitance chez les personnes atteintes de divers troubles psychiatriques. Une étude empirique a ensuite exploré le rôle des atteintes neuropsychologiques dans la présence de symptômes psychiatriques chez les adolescents qui ont vécu de la maltraitance et atteints de troubles psychiatriques.